JEÛNE, RANDONNÉE

ET LONGÉVITÉ 

Les causes principales de décès en Suisse (et dans la plupart des pays industrialisés) sont très claires et similaires pour hommes et femmes :   

 

1 - maladies cardiovasculaires  - 32%

2 - cancers - 29% 

Source:

Office fédéral de la statistique, 2015

Evidemment, il est important de se focaliser sur le présent et apprécier une vie remplie de belles expériences...

... mais est-il aussi possible d'avoir une plus longue vie ET aussi une belle fin de vie ?

Par chance des cures de jeûne à but préventif peuvent aider. 

Apprenez l'art et la science du jeûne grâce à un encadrement professionnel dédié au jeûne thérapeutique préventif. 

Mattson explique pourquoi jeûner renforce la puissance cérébrale ce qui stimule les  mécanismes cellulaires et moléculaires sous-jacents pour réduire les maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et les maladies amyotrophiques.

Why fasting bolsters brain power: Mark Mattson, Chief of the Laboratory of Neurosciences at the National Institute on Aging and professor of Neuroscience at The Johns Hopkins University

Plusieurs experts mondiaux affirment que vieillir est un des plus grand problème de l'humanité.

 

Selon Dr. Aubrey de Grey c'est parce que le vieillissement est la plus grande cause de souffrance avec plus de 90% des maladies du monde industriel. 

Dr. Aubrey de Grey, Chief Science Officer and Co-founder SENS Research Foundation, Radical Longevity 

Pendant ce temps, et de manière sous médiatisé, des scientifiques continuent à accumuler les preuves que jeûner; s'octroyer des périodes de jeûne de manière régulière est bénéfique à notre bon vieillissement. 

Malgré les résultats positifs des cures de jeûne à objectif thérapeutique sur la surcharge pondérale, certaines personnes disent que de ne rien manger pendant une semaine est trop extrême.

Cependant avec la surcharge pondérale arrive un surplus de cholestérol et... "avec une façon de se nourrir à l'occidentale, cela garantie que chaque année 500,000 personnes (USA 2012) vont devoir subir un ou plusieurs pontages coronariens, soit se faire ouvrir la poitrine pour accéder à leur cœur, enlever des veines de leurs jambes et les coudre à leur cœur.

 

Certaines personnes décriraient CELA comme extrême."

Dr. Cadwell Esselstyn, 84 ans, cardiologue à la retraite, médaille d'or jeux olympiques 1956

cesselstyn-1.jpg